LEs prothèses de coude

Arthrose et séquelles de fractures en sont les principales indications

 

L’arthrose du coude et les séquelles de fractures représentent la grande majorité des indications de prothèses de coude.

L’implantation d’une prothèse de coude reste plus rare qu’au genou ou à l’épaule et doit être effectuée par un chirurgien spécialiste.

L’objectif des prothèses de coude est de permettre un soulagement efficace des douleurs tout en conservant un coude bien mobile.

La rééducation post-opératoire reste essentielle pour un bon résultat dans les suites de l’intervention.

Les prothèses totales de coude (PTC) - Généralités

Les Prothèses de coude (PC) sont rares et un peu plus de 1000 sont implantées chaque année en France. La prothèse du coude va venir remplacer tout ou une partie de l’articulation du coude.

Quelles sont les indications principales des prothèses de coudes ?

  • l’arthrose du coude: souvent post-traumatique, après une fracture du coude (palette humérale par exemple). L’arthrose du coude va se traiter alors par une prothèse totale de coude. Le traitement au début peut aussi faire appel à un nettoyage de l’articulation (arthrolyse).
  • les rhumatismes inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde.  En effet la polyarthrite rhumatoïde parfois résistante au traitement médical va provoquer une importante destruction articulaire. La mise en place d’une prothèse de coude va alors soulager le patient de ses douleurs en supprimant les frottements des surfaces articulaires usées.
  • Les fractures complexes du coude du sujet âgé. Dans ce cas, la prothèse est mise en place pour traiter immédiatement la fracture. La prothèse est alors une très bonne alternative à la simple réparation (appelée ostéosynthèse) car cette dernière n’est souvent pas possible en raison de la mauvaise qualité osseuse. Les risques de mauvaises cicatrisation et d’infection sont également souvent moins importants avec la prothèse car la chirurgie est plus courte et le matériel moins encombrant. La récupération fonctionnelle est aussi favorisée car la durée d’immobilisation est moins longue après la mise en place d’une prothèse en comparaison à l’ostéosynthèse.
  • Les fractures de la tête radiale nécessitent parfois la mise en place d’une prothèse partielle (appelée prothèse de tête radiale) uniquement de tête radiale lorsqu’il n’est pas possible de reconstruire l’anatomie initiale du radius.
Prothèse de coude pour polyarthrite

Destruction articulaire par polyarthrite

Mise en place d’une prothèse

Fracture nécessitant une reprise de prothèse d'épaule

Fracture complexe d'un sujet âgé

Prothèse totale de coude

Fracture nécessitant une reprise de prothèse d'épaule

Fracture de la tête radial

Prothèse de tête radiale

Ces différentes pathologies sont responsables de douleurs du coude, d’une perte de mobilité (que l’on appelle raideur) et parfois d’épisodes de blocage (expliqués par l’usure du coude et la présence de débris appelés corps étrangers). Avant l’opération, un bilan radiographique (radiographies standards, IRM) viendra confirmer le diagnostic pour définir le meilleur traitement dont la prothèse.

Les différents types de prothèses de coude

La prothèse totale de coude

En cas de prothèse totale, une pièce va être implantée dans le cubitus (ulna) pour s’emboîter dans une autre implantée dans l’humérus. 

Parmi les prothèses totales, on va distinguer 2 types qui seront choisies l’une ou l’autre par le chirurgien spécialiste selon votre pathologie et ses dégâts au coude.

  • Les prothèses non-contraintes (également appelées à glissement): ces prothèses offrent un degré de liberté comparable à un coude normal. Elles sont généralement utilisées lorsque la pathologie n’a pas encore atteint un stade très avancé et que la structure ligamentaire et l’extrémité des os sont encore fiables.
  • Les prothèses semi-contraintes (dîtes aussi à charnière): ces prothèses disposent d’un plus faible degré de liberté. Elles sont utilisées lorsque la pathologie a atteint un stade avancé et que les ligaments qui doivent stabiliser le coude sont aussi touchés. Elles sont également indiquées pour les cas de fractures du coude avec destruction de l’extrémité des os chez les personnes âgées. La charnière de la prothèse va assurer la stabilité de l’articulation même avec des ligaments défectueux. Elles sont les plus fréquemment implantées.
Fracture nécessitant une reprise de prothèse d'épaule

Principe de la prothèse totale de coude

La prothèse partielle de tête radiale.

La tête radiale (extrémité de l’os du radius) peut être aussi remplacée isolément, le plus souvent dans les suites d’une fracture. On parlera alors d’une prothèse (partielle) de tête radiale.

 

Fracture nécessitant une reprise de prothèse d'épaule

Principe de la prothèse radiale

Ici implantée pour fracture

Déroulement de l'intervention de prothèse de coude

Comment se déroule l’intervention d’une pose de prothèse de coude ?

  • La prothèse est mise en place au cours d’une intervention chirurgicale réalisée sous anesthésie générale ou anesthésie loco-régionale (seuls le coude et le bras opérés seront endormis).
  • Cette procédure dure en moyenne de 1h30. La cicatrice se trouve à la face postérieure du coude de longueur 10 cm.
  • L’hospitalisation en dehors de toute complication, est de 48H à 72H en moyenne. Un drain sera mis en place pour éviter la formation d’un hématome en fin d’intervention et conservée jusqu’à la sortie.
  • La rééducation doit débuter le plus rapidement possible afin que le coude ne se bloque pas et que le patient retrouve un coude le plus mobile possible.

Après l'intervention - Vivre avec une prothèse de coude

Quelle immobilisation et quelle rééducation après la mise en place d’une prothèse de coude ?

Une immobilisation à type d’écharpe sera mise en place dès l’intervention à conserver 15 jours de façon non stricte pour favoriser la cicatrisation.

La rééducation sera à débuter dès la première semaine dans l’objectif de récupérer la souplesse de l’épaule et sa mobilité. Elle sera à faire plusieurs fois par semaine pendant quelques mois, en cabinet de ville ou centre de rééducation.

Fracture nécessitant une reprise de prothèse d'épaule

Echarpe d'immobilisation après chirurgie du coude

Quel résultat peut-on espérer obtenir avec une prothèse de coude ?

Le résultat de la prothèse de coude dépend principalement de la pathologie initiale, de la réussite de la chirurgie et enfin du travail de rééducation.

Les prothèses sont habituellement mises en place chez des patients n’ayant pas une demande fonctionnelle importante (fractures du sujet âgé, polyarthrite rhumatoïde sévère). Elles permettent dans ce cas d’améliorer les mobilités avec peu ou pas de douleurs.

Il ne s’agit pour autant pas d’une articulation normale et il est rare d’obtenir à terme un « coude oublié ».

La durée de vie des implants dépasse pour la plupart d’entre eux 10 ans. La durée de vie des implants peut varier selon l’âge et les activités du patient. Les indications doivent donc rester prudentes chez les sujets jeunes.

Quelles activités sont possibles après une prothèse de coude ?

La mise en place d’une prothèse de coude doit permettre de reprendre la plupart de ses activités quotidiennes (autonomie, faire sa toilette, manger…) utilisant le coude. Les activités de force, le port de charges resteront néanmoins interdites afin d’éviter une usure précoce ou un descellement.

Quelles complications possibles après la mise en place d’une prothèse de coude ?

Comme toutes les prothèses, différentes complications sont possibles et certaines plus spécifiques aux coudes.

  • L’infection dont le risque est maximum les premières semaines et que se caratérisera par des douleurs, une cicatrice inflammatoire voir un écoulement plus ou moins purulent.
  • Le descellement de la prothèse, c’est-à-dire la prothèse qui n’est plus fixée à l’os qui l’entourent. Ce descellement va créer des douleurs et est favorisé par l’activité. Les causes principales sont l’usure et l’infection.
  • La raideur post-chirurgicale reste la complication la plus fréquente et très spécifique au coude. Elle correspond à un blocage avec une coude qui perd sa mobilité. L’assiduité au programme de rééducation est un facteur déterminant au bon résultat fonctionnel comme une immobilisation par écharpe après l’intervention la plus courte possible. L’objectif de la rééducation est de retrouver un coude stable, indolore et mobile entre 10 et 130° de flexion extension. Le patient reprendra ainsi la plupart des activités de la vie courante. Le port de poids restera interdit avec le membre supérieur concerné.
  • Des fractures de l’os autour de la prothèse sont également possibles. Une ré intervention sera alors nécessaire pour traiter la fracture tout en conservant la prothèse (mise en place de plaques et de vis supplémentaires).
Radio montrant une fracture autour d'une prothèse de coude

Radio montrant des fractures autour d'une prothèse de coude

Fractures traitées par mise en place de plaque et vis

La question à 1 million : les prothèse de coude peuvent-elles être détectées aux portiques des aéroports ? 

Sans suspens : Oui…

Oui les prothèses de coude comme les autres prothèses sont susceptibles d’être détectées par les portiques de détection des aéroports.

Si les tiges mises en place dans la diaphyse humérale et la diaphyse ulnaire sont souvent en titane, les surfaces articulaires sont fréquemment composées d’un alliage en chrome cobalt s’articulant avec une pièce en polyéthylène. C’est cet alliage qui sera détecté.

La solution : il est préférable d’avoir sur vous un certificat le stipulant ainsi que le compte rendu opératoire fournis par le chirurgien.